Coronavirus : la prise en charge de la Sécurité Sociale

Vous avez contracté le coronavirus ? Les soins nécessaires au traitement du Covid-19 (analyses, médicaments ou hospitalisation) sont remboursés, en partie, par la Sécurité Sociale. Le reste pouvant être pris en charge par votre mutuelle.

La téléconsultation avec un médecin

La téléconsultation avec un médecin est remboursée à 100% par l’Assurance Maladie. Et ce pendant toute la période de l’épidémie de coronavirus. Il est toutefois conseillé de consulter votre médecin traitant. Si vous n’avez pas de médecin traitant, vous pouvez téléconsulter un autre praticien. Sont aussi remboursés à 100% les consultations d’une sage-femme, d’un infirmier ou d’un orthophoniste.

Si le médecin pratique le tiers payant, la téléconsultation est gratuite. Si ce n’est pas le cas, vous devrez avancer les frais. La Sécurité Sociale vous rembourse ensuite. Si le professionnel pratique des dépassements d’honoraires (consultation dont le prix est supérieur à 25 euros), seule votre mutuelle peut compléter le remboursement de l’Assurance Maladie.

Consultation avec un médecin

La consultation en cabinet est remboursée de manière habituelle. Soit 16,50 euros si vous allez chez votre médecin traitant et qu’il est conventionné en secteur 1 (consultation à 25 euros). Votre mutuelle prendra en charge le reste.

Si vous n’avez pas de médecin traitant ou qu’il n’est pas disponible, la Sécurité Sociale vous verse 6,50 euros. Comme les mutuelles ne prennent jamais en charge la somme restante, vous avez tout intérêt à téléconsulter. Même si vous n’avez pas d’ordinateur ou de smartphone ou une mauvaise connexion, les consultations peuvent s’effectuer par téléphone.

Le test du coronavirus

Si vous le faites en laboratoire de ville, le test de dépistage du coronavirus entre dans la catégorie des analyses. Il coûte 54 euros et la Sécurité Sociale le rembourse à 60%, soit 32,40 euros. Les 21,60 euros restants sont pris en charge par toutes les mutuelles qui remboursent les analyses médicales.

A l’hôpital le test PCR est intégralement remboursé si vous êtes hospitalisé en parallèle. Sinon le tarif est de 135 euros qui ne sont pas du tout pris en charge par la Sécurité Sociale. Seule une mutuelle couvrante peut vous rembourser. On ignore encore le coût et les modalités de remboursement des tests sérologiques envisagés avant le déconfinement. Ou ceux concernant des tests plus faciles à mettre en oeuvre qui devraient bientôt être mis disponibles.

Les médicaments

Le remboursement des médicaments prescrits dans le cadre d’un covid-19 dépend du service médical rendu (SMR). A ce jour il n’existe pas de traitement contre le coronavirus, mais des remèdes sont toutefois administrés. Comme le paracétamol pour diminuer la fièvre. Ce dernier est pris en charge à 65% par la Sécurité Sociale. A l’hôpital des traitements sont données de manière expérimentale comme l’hydroxychloroquine, le remdesivir ou des médicaments originellement destinés à traiter le VIH. Ces remèdes font partie de votre protocole de soins à l’hôpital et sont donc remboursés dans le cadre de vos frais d’hospitalisation.

L’hospitalisation

Si vous êtes hospitalisé pour un Covid-19 - en réanimation ou non - plusieurs frais sont remboursés par la Sécurité Sociale :

  • 80% des frais liés à l’hospitalisation.
  • Une partie des soins pré et post hospitalisation, comme, par exemple, 60% des frais si vous avez besoin de séances de rééducation pour vos poumons.
  • Par contre, le forfait hospitalier reste à votre charge à raison de 20 euros par jour. Il peut être remboursé par votre mutuelle. Ainsi que la partie des frais et soins non pris en charge par la Sécurité Sociale. Et les suppléments pour confort personnel comme une chambre individuelle.

Les hospitalisations liées au coronavirus peuvent être longues. La durée moyenne des hospitalisations dues au Covid-19 est de 21 jours. A partir du 31e jour consécutif à l’hôpital, vos frais sont remboursés à 100%. D’autres patients peuvent aussi bénéficier d’une prise en charge totale, sans délai :

  • Les femmes enceintes dans les quatre derniers mois de leur grossesse et douze jours après leur accouchement.
  • Les nouveaux-nés dans les 30 jours après leur naissance.
  • Vous avez été diagnostiqué positif au coronavirus mais c’est votre maladie de longue durée (ALD) qui vous affaiblit et nécessite une hospitalisation.
  • Vous percevez une pension d’invalidité, une pension de veuf ou de veuve invalide, une pension vieillesse ou une pension militaire.
  • Vous avez un taux d’incapacité égal ou supérieur à 66,6% et recevez une rente. La prise en charge à 100% bénéficie aussi à vos ayants droit.
  • Vous dépendez du régime Alsace-Moselle de la Sécurité Sociale. Cela concerne les assurés domiciliés dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle.
  • Vous êtes bénéficiaire de la complémentaire santé solidaire ou de l’aide médicale d’Etat (AME).

Coronavirus : la prise en charge de votre mutuelle

La téléconsultation avec un médecin

Votre mutuelle pas chère n’aura pas besoin de rembouser la téléconsultation puisqu’elle est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale. Si vous êtes allé en cabinet, votre mutuelle vous rembourse le ticket modérateur. C’est-à-dire la différence entre le prix de la consultation (25 euros) et la prise en charge de la Sécurité Sociale.

S’il y a eu des dépassements d’honoraires (médecin de secteur 2 par exemple), vous devez avoir une mutuelle qui rembourse plus de 100% du tarif de base (25 euros). C’est le cas des mutuelles médianes et couvrantes.

Le test du coronavirus

Si votre mutuelle rembourse les analyses médicales, le test de dépistage en laboratoire vous sera intégralement remboursé. De nombreux laboratoires de ville pratiquant le tiers payant, vous n’aurez sans doute aucune avance de frais à consentir.

Le test a eu lieu à l’hôpital hors hospitalisation ? Seule une mutuelle couvrante qui prend aussi en charge les analyses non remboursées par la Sécurité Sociale pourra vous couvrir. Si votre complémentaire santé n’est pas assez élevée, demandez au praticien que vous consultez de vous prescrire le test en laboratoire. Le plus souvent, un biologiste ou un infirmier vient faire le prélèvement à votre domicile muni d’équipements de sécurité.

Les médicaments

Si votre mutuelle rembourse habituellement les médicaments prescrits ce sera aussi le cas pour un Covid-19. Si vous avez recours à l’automédication, certaines mutuelles prennent en charge les remèdes non prescrits et en vente libre dans les pharmacies. Comme le doliprane, la vitamine C ou d’autre compléments alimentaires pour le système immunitaire. Ou si vous souhaitez acheter des masques ou du gel hydroalcoolique. En revanche vous ne pourrez plus acheter d’anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, cette classe de médicaments ayant tendance, selon les médecins, à accentuer la gravité du virus. Et n’étant plus prescrits par les praticiens ni délivrés en pharmacie, sauf exception.

L’hospitalisation

Selon le niveau de votre mutuelle, vos frais d’hospitalisation peuvent être pris en charge en tout ou partie. La plupart des complémentaires santé remboursent le forfait hospitalier de 20 euros. Mais souvent pour une durée limitée.

Certains mutuelles couvrantes remboursent les dépenses de confort personnel. Ainsi que les dépassements d’honoraires des médecins consultés. Cela peut être le cas si vous avez d’autres pathologies et que le suivi de votre Covid-19 nécessite l’intervention de plusieurs praticiens spécialistes.

La prise en charge de la convalescence

Même sorti de l’hôpital, votre fatigue peut être intense et nécessiter une aide à domicile. Certaines mutuelles proposent une femme de ménage ou une personne pour faire vos courses. Ou encore pour garder vos enfants ou surveiller leurs devoirs.

Le Covid-19 peut entraîner une atteinte pulmonaire qui nécessite des soins de rééducation respiratoire. Vous pouvez bénéficier d’une prise en charge du transport pour vous y rendre et des soins proprement dits. Une hospitalisation en clinique de soins de suite et de réadaptation (SSR) peut être aussi nécessaire. Dans ce cas les remboursements sont les mêmes qu’à l’hôpital.

Arrêt de travail : ce qui change avec le Covid-19

Avec le Covid-19 il n’y a plus de délais de carence pour les arrêts de travail. Vous êtes donc indemnisé dès le 1er jour. Cet arrêt est de 21 jours et peut être prolongé jusqu’au terme du confinement si nécessaire. On distingue plusieurs cas :

  • L’arrêt de travail prescrit après un test de dépistage positif au coronavirus. L’arrêt sera généralement de 21 jours renouvelable selon votre état de santé. Il est délivré par votre médecin ou le praticien consulté. Et c’est votre employeur qui doit déclarer l’arrêt.
  • L’arrêt de travail dit préventif qui concerne les personnes fragiles. Il peut être rétroactif depuis le 13 mars 2020 et durer jusqu’au terme du confinement. Vous pouvez demandez votre arrêt directement en ligne si vous avez eu un AVC invalidant, souffrez d’insuffisance cardiaque, êtes diabétique ou en traitement pour un cancer. La liste complète des pathologies concernées est consultable sur le site d’Ameli.
  • L’arrêt de travail pour garder un enfant de moins de 16 ans ou un enfant en situation de handicap sans limite d’âge. Là aussi la déclaration peut être faite directement via declare.ameli.fr. Un seul parent peut en bénéficier à la fois.

Quelle mutuelle recherchez-vous ?

Comparaison

Commentaires

Ajouter un message